ACCUEIL

HISTOIRES INSOLITES

série 8 : 141 à 160

 

 

 

 

                 

 

Voici quelques histoires insolites, quelques coquilles sur des telex.

 Toutes ces anecdotes sont vraies, les noms de certaines compagnies ont pu être modifiés.

 Certaines anecdotes doivent être replacées dans le contexte de l'époque (elles ne sont plus possible actuellement).

 

SERIES :  1 / 2 / 3 / 4 / 5 / 6 / 7 / 8

 

 

DERNIERES  MODIFICATIONS : 27/09/2017 18:03 LT

 

NUM

THEME

TITRE

DATE

LIEU

151

-

-

-

-

-

150

PASSAGERS

BUS MANQUANTS

14 AVR 2017

ORY

Lors d'un vol avec embarquement par bus avec un trajet assez long entre la salle d'embarquement et l'avion, ce dernier quitte son parking. 5 minutes plus tard, un bus arrive au parking avec une vingtaine de passagers. Malheureusement, il n'y a plus d'avion. Suite à un malentendu, les portes de l'avion ont été fermées avant que le dernier bus ne soit arrivé à l'avion. Le temps que tout le monde ait l'information, l'avion avait déja décollé.

149

PASSAGERS

PASSAGER MEDIUM

17 SEP 2016

ORY

Lors d'un vol pour les Antilles, une passagère qui était à bord s'est soudainement prise d'angoisse. Elle a indiqué à l'équipage qu'elle était médium et que l'avion ne partirait pas. Elle s'est mise à pleurer voulant débarquer en disant qu'elle avait notamment prédit les évènements du 11 septembre. Un passager ayant entendu la 'médium' a voulu lui aussi débarquer. L'avion a quitté le point de parking mais suite à un problème technique, est revenu se poser à Orly. La réparation a pris du temps et certains membres d'équipage se sont retrouvés hors amplitude et ont dû débarquer. Le vol a été finalement annulé et l'avion n'est pas parti....

148

ANIMAUX

PASSAGERS CAFARDS

SEP 2011

CLT

Un couple américain qui voyageait à bord d’un vol AirTran entre Charlotte et Houston aux Etats-Unis en septembre dernier va réclamer 100 000 dollars de dédommagement à la compagnie aérienne car des cafards sortant d’un trou d’aération les ont traumatisé tout le long du vol.

Voilà des bébêtes dont on n’aurait jamais cru qu’elles valaient leur pesant d’or. En septembre dernier, un couple de Caroline du nord voyage à bord d’un vol AirTran entre Charlotte et Houston. Selon eux, c’est juste après le décollage que des cafards se sont mis à sortir d’une grille d’aération et à grouiller au grand air de la cabine pressurée. Le couple aurait alors alerté les personnels de cabine qui ne leur auraient pas apporté d’aide. Une hôtesse de l’air s‘est contentée d’après leurs dires de poser son doigt sur la bouche pour leur signifier de se taire et ainsi ne pas effrayer les autres passagers. La femme serait tombée malade en voyant les cancrelats, son mari déclarant que ces insectes étaient assez gros pour rendre sa compagne malade jusqu’à la nausée. Selon lui, elle refuserait désormais de voler en avion.
Selon la plainte près le tribunal, les blattes ont traumatisé les passagers du vol. Le couple (l’homme est avocat) accuse donc la compagnie de 
négligence, d’imprudence, de leur avoir infligé une détresse émotionnelle… ainsi que des pratiques commerciales trompeuses. Elle réclame donc en justice la bagatelle de 100 000 dollars (75 000 euros) plus le prix des tickets d’avion bien sûr.
AirTran nie plusieurs de leurs allégations, précisant que leurs avions sont régulièrement traités contre les punaises, mais le couple qui a pris des photos déposées au dossier compte bien faire payer la compagnie.
(c) Joel Ricci / Air-Journal.net

147

ANIMAUX

PASSAGERES ABEILLES

28 MAI 2011

Russie

En mai dernier, un passager ayant déposé un nid d’abeilles dans un avion de Yakutia Airlines, une compagnie aérienne de la République russe de Iakoutiea provoqué la panique auprès des passagers. L’incident resté jusqu’à aujourd’hui secret, a été révélé par le quotidien officiel Rossïïskaïa Gazeta.

Le 28 mai dernier, Anatoli Smirnov, directeur adjoint général d’un aéroport russe, était l’un des passagers d’un vol d’une d’une compagnie aérienne de Iakoutieeffectuant la liaison entre Blagovechtchensk (Extrême-Orient russe) et Moscou. Il est parvenu à franchir tous les barrages de sécurité avec ses deux boîtes noires, dont l’une, avec une cargaison insolite : une ruche et ses abeilles. Alors qu’il est installé avec d’autres hauts fonctionnaires en classe affaires, les abeilles en profitent pour prendre l’air et butiner pour une fois dans leur vie à 10 000 mètres d’altitude.
Sortant petit à petit de leur boîte et du vestiaire et au milieu de hurlements de femmes, les abeilles ont fait grande impression auprès des quelques 193 passagers dont 30 enfants.  « C’était affreux, les passagers étaient sous le choc, ils étaient en sueur », avouera plus tard un personnel de la compagnie.
Le personnel d’équipage est intervenu rapidement parvenant à colmater avec des scotchs l’ouverture par lequel s’échappaient les abeilles alors que d’autres PNC se sont mis à chasser celles qui menaçaient de piqûre les nombreux passagers. « 
L’équipage a fait preuve d’héroïsme », a loué AndreÏ Savostine, porte-parole de la compagnie.
Le parquet local a ouvert une enquête sachant que le transport d’insectes, et donc d’abeilles est interdite dans les avions de ligne commerciaux. « Les fonctionnaires qui ont enfreint la législation n’ont pas été punis. Il faut croire que l’affaire a été étouffée », n’a pas hésité à déclarer AndreÏ Savostine.
(c) Joel Ricci / Air-Journal.net

146

EQUIPAGE

MANCHE BRULANT

AOU 2011

-

Suite à la publication de photos pixellisées d’une scène de fellation entre une hôtesse de l’air de Cathay Pacific et un pilote dans les journaux locaux, les deux protagonistes ont été licenciés par la direction de la compagnie aérienne de Hong Kong.

Le couple s’étant fait prendre en photo en pleine séance de sexe oral dans le cockpit, « ne fait plus partie des employés de la compagnie », a déclaré John Slossar, PDG de la compagnie aérienne de Hong Kong Cathay Pacific. Une investigation interne est en cours et un rapport sera envoyé au Département de l’aviation civile de Hong Kong, a-t-il ajouté. « Je considère ce comportement qui salit imprudemment la réputation de notre compagnie et des membres d’équipage comme totalement inacceptable », a-t-il déclaré.
D’après les journaux chinois, le pilote a protesté directement auprès d’eux, pour leur indiquer que l’hôtesse et lui-même étaient en couple, et que les photos avaient été téléchargées directement sur son ordinateur sans qu’il en ait eu connaissance. Ces photos auraient ensuite circulé librement sur les forums de pilote avant d’être récupéré par un media local.
(c) Joel Ricci / Air-Journal.net

145

PASSAGERS

PASSAGER SAUTEUR

03 AOU 2012

MYY

A Miri en Malaisie, un homme d’une vingtaine d’années a surpris tout son monde en se précipitant vers la porte de sortie de l’A320 alors que l’avion se dirigeait vers la piste pour décoller vers Kuala Lumpur. Il a réussi à ouvrir la porte et à sauter. Heureusement, le toboggan s’est automatiquement mis en place, lui évitant une chute à la verticale.

Vendredi 3 août vers 19h30, l’A320 d’AirAsia a fait le plein de passagers à l’aéroport de Miri en Malaisie. Il est encore au roulage pour rejoindre la piste et décoller destination Kuala Lumpur, quand un homme d’une vingtaine d’années, se dirige subitement vers la porte de sortie. Prenant de vitesse les membres d’équipage, il parvient à l’ouvrir et à sauter à l’extérieur alors que la panique prend des passagers qui se mettent à crier.

D’après les témoignages, le toboggan automatique de secours s’est déclenché lui procurant une belle glissade jusqu’au tarmac plutôt qu’un saut vertical qui lui aurait certainement procuré bien plus de mal. L’homme a été arrêté et a quand même été transporté à l’hôpital malgré l’absence de blessures. L’avion a pu redécoller avec plus d’une heure de retard.

La police enquête sur les détails de cet invraisemblable coup de folie et les motivations du jeune homme, mais n’a pas esquissé d’explications jusqu’à maintenant. (c) Joel Ricci / Air-Journal.net

144

ANIMAUX

PASSAGER CROCODILE

SEP 2012

MEL

Un crocodile s’est échappé de sa cage sur un vol d’une filiale fret de Qantas, entre Melbourne et Brisbane. Il a finalement été rapidement maîtrisé.

Même de « petite taille », on parle de 60 cm de longueur pour celui-ci, un crocodile reste un crocodile. Alors que l’avion de Australian Air Express, une filiale cargo de Qantas, s’était posé sur l’aéroport de Brisbane en Australie, un agent australien a eu la surprise en ouvrant la porte de la soute de découvrir le reptile en liberté. Ce dernier s’était de toute évidence échappé de sa cage à 10 000 mètres d’altitude. Il a pu être rapidement maîtrisé, mais l’incident vaudra une enquête, a rapporté Qantas, qui souhaite vérifier s’il n’y a pas eu de failles dans les consignes de sécurité qui prévalent pour ce genre de transports très spécifiques.

Ce n’est pas la première fois que des animaux donnent des sueurs froides aux employés de Qantas. En décembre 2010, un vol de Qantas avec passagers avait été retardé plus de 50 minutes suite à un guépard récalcitrant qui refusait d’embarquer pour son transfert depuis le zoo de Perth à celui de Monarto au sud de l’île continent. Le pilote, voyant que les employés au sol avaient les pires difficultés de le faire intégrer, était finalement parti sans l’animal. Qantas Airways transporte des centaines d’animaux par an, des animaux domestiques mais aussi des pingouins, hippopotames, crocodiles donc, diables de Tasmanie… Crocodile Dundee devrait encore avoir du travail pour quelque temps dans son pays. (c) Joel Ricci / Air-Journal.net

143

PASSAGERS

LA MAIN A LA POCHE

NOV 2011

-

Des passagers britanniques de la compagnie autrichienne Comtel Air ont dû mettre la main au portefeuille pour pouvoir rentrer depuis Amritsar en Inde jusqu’à Birmingham.

180 passagers britanniques étaient tranquillement installés dans le Boeing 757 de Comtel Air, compagnie autrichienne basée à Vienne, quand une annonce de l’équipage leur indique pendant l’arrêt ravitaillement que le transporteur Comtel étant à sec de carburant… et de trésorerie… c’était à eux de sortir de l’argent cash (25 euros environ) s’ils tenaient à rentrer chez eux (25 fois 180 passagers soit 4 500 euros). Dans le cas contraire, les bagages étaient débarqués avec ou sans leur consentement.
Comme ils refusaient de s’extraire de l’avion, la police a été appelée. Le 
face-à-face entre passagers indignés et agents policés a duré six heures… jusqu’à ce que les passagers capitulent. Escortés par la police jusqu’à un distributeur, ils ont réglé leur appoint de kérosène, pour certains – furieux c’est un rien de le dire – […]. Comtel Air a fait savoir que le problème était consécutif à un retard de paiement de tour-opérateur Skyjet. Plusieurs vols de Comtel auraient d’ailleurs déjà été annulés entre le 18 et 20 novembre, sans indication de la part de la compagnie –mais l’information vient de l’aéroport de Birmingham- si de nouveau les passagers seraient sollicités pour mettre leur deniers et renflouer les réservoirs de la compagnie.
Comtel Air effectue des vols charter vers Amritsar depuis le mois dernier seulement, ses vols étant plutôt réservés à l’Europe depuis Vienne (
Bergame en Italie ou Birmingham et Londres au Royaume-Uni).
(c) Joel Ricci / Air-Journal.net

142

ANIMAUX

PASSAGER SERPENT DEDANS

DEC 2012

CAI

Un avion d’Egyptair s’est posé d’urgence lundi dernier après la découverte d’un serpent à bord qui s’était échappé du bagage à main d’un passager.

L’A320-200 d’Egyptair entre Le Caire et Kuwait City avait un passager clandestin, et pas des moins dangereux, puisqu’il s’agissait d’un cobra, selon les quotidiens locaux, un animal dont la morsure peut être mortelle. D’ailleurs, c’est en s’échappant du sac à main où l’un des passagers, un Egyptien de 48 ans, l’avait dissimulé au milieu de vêtements, qu’il a commencé à épouvanter les 91 passagers. Il mord au passage son propriétaire, obligeant le pilote à se dérouter pour un atterrissage d’urgence à Hurgada (Egypte).

Selon des quotidiens égyptiens, l’homme aurait refusé de se faire soigner à l’hôpital, la blessure se révélant heureusement pour lui, superficielle –mais était-ce bien un cobra, comme le disent les médias locaux alors ? L’avion est ensuite reparti pour une arrivée au Koweit avec plus  de quatre heures de retard.

En octobre dernier, des employés de l’aéroport de Glasgow ont retrouvé un serpent non venimeux de 45 centimètres sous les sièges d’un avion qui revenait de Cancun au Mexique. Et en avril dernier, un pilote d’un avion de fret australien a eu la peur de sa vie en découvrant un serpent dans le cockpit, l’obligeant à se poser d’urgence. « Alors que l’avion était en train de se poser, je pouvais sentir le serpent contre ma jambe. J’avais peur », expliquera-t-il une fois à terre. (c) Joel Ricci / Air-Journal.net

141

ANIMAUX

PASSAGER SERPENT DEHORS

JAN 2013

Australie

Un python de trois mètres a été aperçu sur une aile d’un avion Qantas en plein vol. Les passagers et pilotes ont assisté et filmé pour l’un d’entre eux, la lente agonie de l’animal, se battant pour survivre contre des vents de 400 km/h, à -12 °C.

C’est un événement rarissime, un porte-parole de Qantas ayant déclaré qu’il n’avait « jamais entendu parlé d’un pareil incident auparavant ». Le vol QF191 de Qantas en Bombardier Dash 8 avait décollé depuis 20 minutes environ jeudi de Cairns, ville côtière du Queensland en Australie, à destination de Port Moresby, capitale de Papouasie-Nouvelle-Guinée, quand une passagère fait remarquer qu’elle aperçoit un serpent sur une aile de l’avion. Quelques voisins s’esclaffent doucement de ce qu’ils croient être une hallucination de la part de la passagère, jusqu’à ce qu’ils l’aperçoivent enfin,…, attirant au fur et à mesure la curiosité de l’ensemble des passagers de la cabine… y compris des pilotes, qui viennent chacun à leur tour et à plusieurs reprises voir comment l’animal luttait pour sa survie.

Contre des vents de 400km/h tirant de plus en plus l’animal hors de sa cachette, sa queue se fracassant sans arrêt contre l’aile qui se teintera progressivement de rouge sang jusqu’à l’arrivée, et par une température de – 12 °C, l’animal avait peu de chances de survivre. Mais, sa résistance jusqu’à l’atterrissage, aura tenu en haleine les passagers, qui n’ont jamais paniqué, ni cru qu’un serpent de même taille pouvait s’être immiscé à l’intérieur de la cabine. Ce sont finalement les employés au sol qui ont dégagé l’animal sans vie.

vidéo (c) Youtube

Ce serpent était un scrub python de trois mètres environ, le plus long serpent existant en Australie (des spécimens de 8,5 mètres ont déjà été mesurés). Très commun dans le Queensland, il s’est probablement glissé dans l’assemblage du volet arrière de l’aile pendant l’escale. Les vibrations dues au décollage l’ont alors effrayé, le faisant sortir de sa cachette, le laissant pleine prise au vent, ce qui lui a été fatal. Il n’y avait aucune chance que le python puisse pénétrer la cabine depuis sa cachette d’origine, a déclaré un ingénieur australien. (c) Joel Ricci / Air-Journal.net

 

 

TERMES D'UTILISATION

Aucune partie de ce site personnel et non commercial, document, article ou autre, présenté, ne peut être stocké, utilisé, reproduit sous n'importe quelle forme que ce soir pour une utilisation privée

 ou publique sans l'autorisation de son auteur respectif selon l'article L.122-4 du code de la propriété intellectuelle. L'auteur ne peut être tenu responsable des erreurs éventuelles publiées dans

 ce site et tout auteur d'une oeuvre présente sur ce site a la possibilité de faire modifier, effacer tout ou partie de son oeuvre selon l'article 34 de la loi du 6 janvier 1978 relative à l'informatique,

 aux fichiers et aux libertés. Certaines parties de ce site sont protégées par CopyrightDepot.com numéro 00036213.

 

Copyright © Février 2004 AIRKALO.COM - AIR KALO est une marque déposée n° 3902147